Le donazioni alla Comunità di Sant'Egidio sono fiscalmente deducibili
secondo la normativa vigente
 
Anche quest'anno è possibile destinare il 5x1000 alla Comunità di Sant'Egidio
Scrivi il numero 80191770587 nella dichiarazione dei redditi

Andrea Riccardi: sul web

Andrea Riccardi: sui social network

Andrea Riccardi: la rassegna stampa

change language
sei dentro: no pena di morte - news newslettercontattilink

Sostieni la Comunità

 
29 Potrebbe 2008 | ETIOPIA

Ethiopia

Mengistu condannato a morte in contumacia

 
versione stampabile

AFP

Ethiopie: l'ancien dictateur Mengistu condamné à mort en appel

ADDIS ABEBA, 26 mai 2008 - La Cour suprême d'Ethiopie a  condamné à mort par contumace lundi en appel l'ancien dictateurs  éthiopien Mengistu Hailé Mariam et dix-sept de ses anciens  collaborateurs après une procédure de plus de dix ans.
La cour a suivi les réquisitions de l'accusation qui souhaitait  que la peine d'emprisonnement à perpétuité prononcée en première  instance en janvier 2007 soit commuée en peine de mort pour M.  Mengistu et certains de ses co-accusés.
"La cour a décidé de révoquer les appels à la clémence des  accusés. Elle les a condamnés à mort", a déclaré dans son verdict le  président du tribunal, le juge Desta Gebru.
"Ils ont torturé et exécuté en public des milliers d'innocents,  ce qui correspond à la qualification de génocide selon la loi  éthiopienne", a-t-il ajouté pour expliquer ce jugement, a constaté  l'AFP.
Le juge Desta a précisé que le tribunal attendait la  confirmation de la sentence par le président de la République, Girma  Woldegiorgis, pour fixer une date à l'exécution. M. Girma est le  seul aujourd'hui a pouvoir accorder la grâce aux condamnés qui n'ont  plus de recours possible.
"Tous les accusés sont coupables de génocide, meurtres,  confiscations illégales de biens et arrestations illégales  d'innocents. En conséquence, ils recevront la punition la plus  sévère de la loi éthiopienne", a précisé le juge, soulignant que  "les massacres et abus" perpétrés par les accusés n'ont pas été que  le résultat "du chaos qui a fait suite au coup d'Etat mais se sont  poursuivis plusieurs années après la mort de l'Empereur".
A la lecture du verdict, nombres des parents des accusés, dont  la plupart ont dépassé la soixantaine, présents dans la salle  d'audience ont éclaté en sanglots. Aucun n'a souhaité répondre aux  questions de l'AFP.
"La justice a été rendue", a déclaré lundi à l'AFP par téléphone  Mulugeta Asarate, petit cousin d'Haïlé Sélassié et dont le père a  été exécuté pendant la Terreur Rouge.
"La
mort des responsables du (conseil militaire du) Derg ne  ramènera pas à la vie les milliers de morts provoquées par le régime  passé durant son règne. Mais merci à Dieu, nous avons vécu assez  longtemps pour voir ce jour", a-t-il ajouté après le verdict de la  Cour suprême.
Parmi les autres condamnés à mort se trouve Legesse Asfaw,  membre du Derg et connu aussi sous le nom de "boucher du Tigré" à  cause de massacres dans cette région, l'ancien vice-président  Fisseha Desta, et l'ancien Premier ministre Fikresellasié Wogderes.
La peine de mort est parfois prononcée en Ethiopie, mais aucun  condamné n'a été exécuté depuis août 2007. Deux personnes ont été  exécutées ces dix dernières années.
L'ex-dictateur, qui vit en exil au Zimbabwe depuis le  renversement de son régime en 1991, avait été reconnu coupable le 12  décembre 2006 de génocide pendant la période baptisée la "Terreur  rouge" (1977-78).
Dans son verdict rendu le 11 janvier 2007, à l'issue d'un procès  fleuve de plus de dix ans, la Haute cour fédérale avait pris en  compte "les appels à la clémence" de la défense pour refuser de le  condamner à mort.
Les procès des responsables du régime Mengistu, accusés d'avoir  fait exécuter ou disparaître une centaine de milliers d'Ethiopiens  pendant la Terreur rouge, ont débuté à Addis Abeba le 13 décembre  1994.
Celui du "Négus rouge", surnom du colonel Mengistu qui a  dirigé l'Ethiopie de 1977 à 1991, avait commencé il y a onze ans.
M. Mengistu, 70 ans, avait pris la tête du régime  militaro-marxiste éthiopien, le 3 février 1977, lors d'un coup  d'Etat sanglant qui lui assurait le contrôle du Derg, conseil  militaire formé par des officiers dirigeant le pays depuis la chute  de l'empereur Hailé Sélassié, en 1974.
Les deux années qui suivirent (1977-1978) furent marquées par de  nombreuses arrestations et des milliers d'assassinats dans le pays.

NOTIZIE CORRELATE
27 Novembre 2018
REGNO UNITO
Roma, 28 novembre

IX Incontro internazionale dei ministri della Giustizia per "Un mondo senza pena di morte"


presso la Nuova Aula dei Gruppi parlamentari - Camera dei Deputati
27 Novembre 2018
#STAND4HUMANITY

IL 30 NOVEMBRE AL COLOSSEO: CITTA' PER LA VITA , CONTRO LA PENA DI MORTE


Lato Arco di Costantino ore 18
14 Novembre 2018
NEW YORK, STATI UNITI
La Terza Commissione dell'Assemblea Generale dell'ONU ha approvato la risoluzione per la moratoria con 123 voti a favore

Approvata la risoluzione sulla moratoria della pena di morte con un numero maggiore di consensi rispetto al 2016


Un segnale positivo verso l’obiettivo dell’abolizione completa della pena capitale nel mondo!
3 Novembre 2018
La pena di morte in Germania venne applicata fin dal Medioevo. Fu cancellata dall'ordinamento giudiziario della Repubblica Federale nel 1949, mentre nella Repubblica Democratica fu abolita nel 1987

Germania: lo stato tedesco dell'Assia ha eliminato la pena di morte dalla costituzione che la conservava per un'anomalia giuridica


Con il loro voto i cittadini hanno modificato una norma che da 69 anni conservava la pena di morte
18 Ottobre 2018

Vescovi Usa: plauso per la fine della pena di morte nello Stato di Washington


"Ci uniamo ai vescovi cattolici di Washington, alla Conferenza cattolica dello Stato di Washington, alla rete di mobilitazione cattolica e a tutte le persone di buona volontà nell'accogliere favorevolmente questa decisione e perseverare nel lavoro per porre fine alla pena di morte"
12 Ottobre 2018
STATI UNITI

Lo Stato di Washington ha abolito la pena di morte


La Corte suprema dello Stato di Washington ha stabilito che la pena di morte “viola la Costituzione” e di conseguenza viene abolita
tutte le notizie correlate

RASSEGNA STAMPA CORRELATA
28 Novembre 2016
AP

High court to examine mental disability, death penalty issue
12 Novembre 2016
Internazionale

Si rafforza la pena di morte negli Stati Uniti
11 Novembre 2016

Al liceo classico “Socrate” di Bari, conferenza “Non c’è giustizia senza vita”
24 Ottobre 2016
New York Times

The Death Penalty, Nearing Its End
4 Giugno 2016
The Washington Post

Meet the red-state conservatives fighting to abolish the death penalty
tutta la rassegna stampa correlata

VIDEO FOTO
53
Video promo Cities for Life 2015
3:22

0 visite

0 visite

0 visite

0 visite

0 visite
tutta i media correlati