Le donazioni alla Comunità di Sant'Egidio sono fiscalmente deducibili
secondo la normativa vigente
 
Anche quest'anno è possibile destinare il 5x1000 alla Comunità di Sant'Egidio
Scrivi il numero 80191770587 nella dichiarazione dei redditi

Andrea Riccardi: sul web

Andrea Riccardi: sui social network

Andrea Riccardi: la rassegna stampa

change language
sei dentro: no pena di morte - news newslettercontattilink

Sostieni la Comunità

 
28 Aprile 2014

AGI/AFP,Minya - Egypt – Dopo quelle di marzo –molte ridotte ad ergastolo- emesse altre 700 sentenze capitali a carico di “fratelli musulmani”. (IT-FR)

 
versione stampabile

Egitto: pena capitale per 683 islamisti, tra loro capo Fratelli

(AGI/AFP) - Il Cairo, 28 apr. - Un tribunale egiziano ha condannato a morte 683 islamisti, tra cui il leader dei Fratelli Musulmani, Mohamed Badie. Lo hanno riferito un avvocato e un procuratore locali.

La stessa corte ha attenuato 492 condanne a morte delle 529 sentenze comminate a marzo, trasformando la maggior parte in ergastolo. (AGI)

 

Egypte: peine de mort pour 700 pro-Morsi dont le chef des Frères musulmans

Par Sarah BENHAIDA, Samer AL-ATRUSH

 

MINYA (Egypte), 28 avr 2014 (AFP) - Un tribunal égyptien a condamné lundi à mort près de 700 partisans présumés du président islamiste destitué Mohamed Morsi, dont le chef des Frères musulmans, mais commué en prison à vie les peines capitales prononcées en mars pour près de 500 autres.

Les premières condamnations à mort le 24 mars, dans un procès expéditif après une seule journée d'audience, avaient provoqué un tollé dans la communauté internationale dans ce que l'ONU avait dénoncé comme le plus grand procès de masse de l'Histoire récente dans le monde.

Ces condamnations à mort en première instance n'ont toutefois aucune chance d'être confirmées en appel selon les experts unanimes, tant la procédure judiciaire et les droits les plus élémentaires de la défense ont été bafoués par le juge. D'ailleurs, le juge qui les avait prononcées le 24 mars contre 529 accusés les a commuées en prison à vie lundi pour 492 d'entre eux.

Mais le fait que ces peines capitales aient pu être prononcées en première instance sans provoquer d'émoi dans le pays illustre le climat extrêmement délétère en Egypte.

Une large majorité de la population, à l'unisson des médias quasi-unanimes, applaudit à la répression implacable et sanglante que mène contre les islamistes le gouvernement installé par l'armée après qu'elle eut destitué et arrêté le 3 juillet M. Morsi, le seul président jamais élu démocratiquement en Egypte.

Ainsi, plus de 1.400 manifestants pro-Morsi ont été tués par les policiers et les soldats en dix mois --dont quelque 700 en une seule journée au Caire le 14 août-- et plus de 15.000 de ses partisans ont été emprisonnés, selon les organisations de défense des droits de l'Homme.

Et, pour accréditer le sentiment partagé par nombre d'experts et d'ONG assurant que la répression de toute contestation est devenue pire que sous le régime de Hosni Moubarak, un tribunal du Caire a interdit lundi le Mouvement du 6 Avril, un groupe laïc de gauche fer de lance de la révolte populaire qui chassa du pouvoir l'ex-Raïs début 2011.

 

- 'Où est la justice?' -

========================

 

A l'énoncé du verdict lundi, plusieurs femmes se sont évanouies devant le tribunal de Minya encerclé par les forces de l'ordre. "Où est la justice?", s'est écriée l'une d'elle.

Plusieurs proches ont assuré que les condamnés n'avaient rien à voir avec les manifestations pro-Frères musulmans de Minya, dans lesquelles au moins un policier avait été tué dans l'attaque d'un commissariat, au coeur du procès.

"Mon fils ne prie même pas, il ne sait même pas où est la mosquée", s'indignait la mère d'un condamné à mort. "Le mien est mort depuis trois ans et son nom est cité dans cette affaire", renchérissait Wada Hasaballah, la soixantaine, toute voilée de noir.

Selon Khaled ElKomy, coordinateur de l'équipe d'avocats qui défend les 529 condamnés à mort fin mars, 60% d'entre eux "ont des preuves démontrant qu'ils n'étaient pas présents lors de l'attaque du commissariat" pour laquelle ils ont écopé de la peine capitale.

Sur les quelque 1.200 accusés, seuls environ 200 sont emprisonnés, les autres étant en fuite ou ayant été libérés sous caution. Ils sont tous accusés, à divers degrés, d'avoir participé dans le gouvernorat de Minya aux manifestations pro-Morsi survenues le 14 août au moment où, au Caire, 700 manifestants tombaient sous les balles des policiers et soldats.

Condamné à mort lundi pour avoir "incité" aux violences, Mohamed Badie, le guide suprême des Frères musulmans, la confrérie islamiste de M. Morsi qui a remporté toutes les élections depuis l'éviction de Hosni Moubarak, est également jugé au Caire dans plusieurs autres procès pour lesquels il encourt la peine de mort, à l'instar de M. Morsi en personne, qui comparaît devant trois tribunaux.

La quasi-totalité des leaders des Frères musulmans, l'influente confrérie née en Egypte il y a 85 ans, ont été arrêtés depuis le 3 juillet. Elle a été décrétée "organisation terroriste" par le gouvernement dirigé de facto par l'armée qui la rend responsable d'une vague d'attentats visant les forces de l'ordre.

Les peines de mort prononcées par la justice doivent, conformément à la loi égyptienne, être validées par le mufti, représentant de l'islam auprès de l'Etat, mais son avis n'est pas contraignant.

Concernant les 683 condamnés à mort de lundi, dont M. Badie, le juge a fixé au 21 juin sa décision finale après l'avis du mufti.

NOTIZIE CORRELATE
27 Novembre 2018
REGNO UNITO
Roma, 28 novembre

IX Incontro internazionale dei ministri della Giustizia per "Un mondo senza pena di morte"


presso la Nuova Aula dei Gruppi parlamentari - Camera dei Deputati
27 Novembre 2018
#STAND4HUMANITY

IL 30 NOVEMBRE AL COLOSSEO: CITTA' PER LA VITA , CONTRO LA PENA DI MORTE


Lato Arco di Costantino ore 18
14 Novembre 2018
NEW YORK, STATI UNITI
La Terza Commissione dell'Assemblea Generale dell'ONU ha approvato la risoluzione per la moratoria con 123 voti a favore

Approvata la risoluzione sulla moratoria della pena di morte con un numero maggiore di consensi rispetto al 2016


Un segnale positivo verso l’obiettivo dell’abolizione completa della pena capitale nel mondo!
3 Novembre 2018
La pena di morte in Germania venne applicata fin dal Medioevo. Fu cancellata dall'ordinamento giudiziario della Repubblica Federale nel 1949, mentre nella Repubblica Democratica fu abolita nel 1987

Germania: lo stato tedesco dell'Assia ha eliminato la pena di morte dalla costituzione che la conservava per un'anomalia giuridica


Con il loro voto i cittadini hanno modificato una norma che da 69 anni conservava la pena di morte
18 Ottobre 2018

Vescovi Usa: plauso per la fine della pena di morte nello Stato di Washington


"Ci uniamo ai vescovi cattolici di Washington, alla Conferenza cattolica dello Stato di Washington, alla rete di mobilitazione cattolica e a tutte le persone di buona volontà nell'accogliere favorevolmente questa decisione e perseverare nel lavoro per porre fine alla pena di morte"
12 Ottobre 2018
STATI UNITI

Lo Stato di Washington ha abolito la pena di morte


La Corte suprema dello Stato di Washington ha stabilito che la pena di morte “viola la Costituzione” e di conseguenza viene abolita
tutte le notizie correlate

RASSEGNA STAMPA CORRELATA
28 Novembre 2016
AP

High court to examine mental disability, death penalty issue
12 Novembre 2016
Internazionale

Si rafforza la pena di morte negli Stati Uniti
11 Novembre 2016

Al liceo classico “Socrate” di Bari, conferenza “Non c’è giustizia senza vita”
24 Ottobre 2016
New York Times

The Death Penalty, Nearing Its End
4 Giugno 2016
The Washington Post

Meet the red-state conservatives fighting to abolish the death penalty
tutta la rassegna stampa correlata

VIDEO FOTO
53
Video promo Cities for Life 2015
3:22

0 visite

0 visite

0 visite

0 visite

0 visite
tutta i media correlati