Signons l’appel pour sauver la vie de Kosoul, la date de son exécution est fixée au 17 août prochain

Condamné: Kosoul Chanthakoummane
Date de l’exécution: 17 août 2022
Lieu de l’exécution: Huntsville, Texas United States

Kosoul Chanthakoummane est né dans l’Illinois le 1/10/1980.  Il a été arrêté puis condamné à mort pour l’homicide de Sarah Walker survenu le 08/07/2006. L’exécution a été suspendue par la Cour d’appel pénale du Texas qui a renvoyé l’affaire du Tribunal du Comté de Collin afin qu’il examine des affirmations contradictoires, notamment concernant l’usage de preuves obtenues sous hypnose et par d’autres pratiques à la validité scientifique très douteuse, au point que la validité de ces éléments n’a pas été retenue. Par ailleurs, Kosoul a reçu le pardon et la demande de clémence du père de la victime, au nom de sa profonde foi catholique.

Son exécution, qui était prévue pour novembre 2021, a été stoppée grâce à une importante mobilisation internationale, soutenue par la campagne « Non à la peine de mort » de la Communauté de Sant’Egidio. Elle a ensuite été reprogrammée pour le 17/8/2022. Il nous reste donc moins d’un mois pour envoyer des appels et demander l’arrêt de l’exécution.

Kosoul Chanthakoummane du couloir de la mort de Polunsky entretient un important réseau de soutien et d’amitié, notamment avec certains amis de la Communauté de Sant’Egidio.  Pour mieux le connaître et comprendre ses sentiments, nous citons ici un extrait d’une récente lettre de sa part : « Je crois toujours que là, dehors, il y a encore des amis que je n’ai pas rencontrés, alors me voici. Connaissez-vous la parabole biblique de la graine de moutarde ? C’est en effet un témoignage de notre condition humaine : des choses inconnues que nous hésitons à faire et qui demandent une quantité extraordinaire de foi, des choses qu’on ne peut pas voir mais dont on croit qu’elles existent. « Maintenant, je dois être honnête avec vous.  Malheureusement, la date d’exécution prévue est le 10 novembre 2021. (…) Je garderai ma foi en Dieu, je garderai l’espoir que mes avocats puissent obtenir pour moi ce que l’on appelle un « sursis d’exécution » (a stay of execution), qui arrêtera ma mort pour permettre un examen juridique.  J’espère que vous prierez pour moi, ne serait-ce qu’une fois. Aucune prière à Dieu n’est jamais gaspillée« .

Dans notre proximité envers ceux qui ne cessent de souffrir à cause d’une mort cruelle, nous sommes fermement conscients qu’aucune réparation ne peut être obtenue en mettant à nouveau un être humain à mort.  Il n’y a pas de justice sans vie. Il n’y a pas de justice sans considérer, face au plus grand mal, les raisons de la miséricorde. Nous demandons à ceux qui peuvent décider de la vie de s’arrêter et de considérer, comme cela se produit de plus en plus dans le monde, toutes les mesures alternatives disponibles de justice et de clémence.

Signez la pétition !

Signer la pétition

10 signatures obtenues mais nous voulons arriver à l’objectif de

Ou