Appel en faveur de Kosoul Chanthakoummane dont l’exécution est prévue le 10/11/2021

Condamné: Kosoul Chanthakoummane
Date de l’exécution: 10 novembre 2021
Lieu de l’exécution: Huntsville, Texas, Etats-Unis

Kosoul Chanthakoummane est né en Illinois le 1/10/1980. Il a été arrêté et plus tard condamné à mort en 2006. Dans la vie, il a toujours travaillé comme chauffeur de camion et comme magasinier. Il n’a jamais fait de prison auparavant. Sa date d’exécution a été fixée le 10 novembre 2021.

La décision concernant son exécution n’a pas été remise en cause, ni par rapport à l’utilisation controversée de preuves obtenues par l’hypnose et par l’intermédiaire d’autres pratiques dont la validité scientifique est très douteuse, ni par rapport au pardon et à la demande de clémence déposée par le père de la victime, au nom de sa foi catholique profonde.

Une mobilisation internationale, avec la campagne “No Death Penalty” de la Communauté de Sant’Egidio, appelle maintenant à la suspension de son exécution.

Depuis le couloir de la mort Polunski, Kosoul Chanthakoummane entretient un important réseau de soutien et d’amitié par courrier, notamment avec quelques amis de la Communauté de Sant’Egidio. Il a écrit dans une lettre récente :  “J’ai toujours cru qu’il y a des amis dehors que je n’ai pas encore rencontré, et ainsi je suis là. Connaissez-vous la parabole de la graine de moutarde ? C’est vraiment un témoignage concernant notre condition humaine à propos de choses inconnues que nous hésitons à faire et qui demandent une très grande foi pour les mettre en pratique.  Des choses que nous ne pouvons voir mais dont nous croyons qu’elles existent, sont là. Je dois maintenant être franc avec vous. Malheureusement je suis sous le coup d’une Death Warrant, une exécution imminente a été fixée pour le 10 novembre 2021. (…) Tout ce que je peux faire est de garder foi en Dieu, qu’Il va agir à travers mes avocats pour obtenir pour moi ce qui s’appelle « un sursis à l’exécution », ce qui veut dire que cela va surseoir mon exécution par des moyens légaux. J’espère que vous allez prier pour moi, même si ce n’est qu’une seule fois. Aucune prière adressée à Dieu n’est vaine. »

Proches de tous ceux qui continuent de souffrir d’une mort cruelle, nous sommes profondément conscients qu’aucune réparation ne peut survenir en mettant à mort un autre être humain. Il n’y a pas de justice sans la vie. Il n’y a pas de justice, sans prendre en considération, devant le mal le plus monstrueux, les motifs de miséricorde. Nous demandons à ceux qui ont le pouvoir de la vie de s’arrêter et de prendre en considération toute mesure alternative existante en faveur de la justice et de la clémence.

 

 

 

Signer la pétition