Soutenons encore Pervis Payne, car il n’y a pas de justice sans vie !

Condamné: Pervis Payne
Date de l’exécution: Data non comunicata
Lieu de l’exécution: Tennessee USA

L’histoire

L’Etat du Tennessee avait fixé la date d’exécution de Pervis Payne au 3 décembre 2020. Le 16 décembre dernier, les autorités judiciaires du Tennessee avaient accepté que soit fait le test ADN pour Pervis Payne, que cet homme demandait depuis longtemps et qui pourrait prouver son innocence. Une vaste campagne internationale a mis en lumière sa situation, avec le soutien de nombreuses personnes. Le 27 octobre dernier, trois évêques du Tennessee des diocèses de Nashville, Knoxville et Memphis ont exhorté le gouverneur républicain Bill Lee à arrêter l’exécution de Pervis Payne. Pour en savoir plus: https://cruxnow.comDes milliers de personnes du monde entier ont envoyé des pétitions, également à travers ce site. Le gouverneur du Tennessee Bill Lee avait accordé à Pervis Payne une suspension temporaire de son exécution jusqu’au 9 avril 2021, déclarant que l’exécution était renvoyée en raison de la pandémie de COVID-19.

Cette bonne nouvelle a ravivé l’espoir de pouvoir sauver sa vie, et notre bataille a continué, soutenant la légitime requête d’effectuer le test ADN ! Mais désormais le 9 avril est presque arrivé. Le 1er avril 2021, la Cour Suprême du Tennessee a déclaré (https://www.tncourts.gov/press/2021/04/01/statement-pervis-payne-execution-date) que le renvoi de l’exécution de Pervis Payne décidé par le gouverneur Bill arrivera à son terme le 9 avril prochain, que jusqu’à cette date la Cour a le pouvoir de fixer une date ultérieure, et que l’exécution de toute manière ne se tiendra pas le 9 avril 2021.

Nous demandons à ceux qui peuvent décider de la vie de Pervis de renvoyer à une date ultérieure la date d’exécution afin de reconsidérer avec davantage d’attention tous les motifs existants et urgents en faveur de la clémence.

Pervis Payne, depuis plus de 30 ans, est condamné à mort dans l’Etat du Tennessee. Il a toujours soutenu sa propre innocence. Arrêté en 1987 dans la maison où il avait tenté de secourir sa voisine Charisse Christopher et ses enfants, blessée à mort par un inconnu. Il n’avait pas d’antécédents pénaux. Les autorités judiciaires n’ont jamais accepté les preuves et les appels de sa défense. Payne est en situation de handicap mental, mais il n’a jamais manifesté de problèmes de comportement.

Tout en manifestant notre proximité envers les victimes pour la douloureuse et injuste perte d’une famille entière, nous sommes fermement convaincus qu’aucune réparation ne peut advenir en mettant à mort un être humain.

Il n’y a pas de justice sans vie. Il n’existe pas de justice sans considérer, notamment face à un mal plus grand, les raisons de la miséricorde. Nous demandons à qui peut décider de sa vie d’évaluer attentivement toute mesure alternative possible sous le signe de la clémence.

Signer la pétition